Auteur : Jean-François Régnier

Pages : 175

ISBN : 9791040550686

Anne, la soixantaine passée, fait le bilan de sa vie pour finir par s’avouer que, bien qu’ayant assuré sur le plan professionnel, elle a complètement échoué sur ses liens avec ses enfants mais surtout au niveau de son couple. Son mari, Pierre, prend de la distance, change de comportement, se mure dans son silence, et se met à écrire un livre.
Les absences de Pierre finissent par miner le quotidien d’Anne qui choisit de le filer. De découvertes en déconvenues, sous l’œil inquisiteur d’un voisin, une descente aux enfers commence.

Roman sur le sens de la vie, sur nos choix non assumés, notre rapport à nos échecs comme à nos réussites, « Nos ombres, là-bas » et ses personnages attachants entraîne le lecteur vers une terrible vérité.

Note

Je connais Jean-François Regnier pour sa trilogie à suspense « Ma Bête ». Il m’a offert son premier roman il y a déjà près de six ans, me déstabilisant dans mes idées préconçues des romans autoédités. J’y avais alors découvert une écriture simple, des idées surprenantes et des personnages vrais. Ce dernier roman – Nos ombres, là-bas – s’est retrouvé dans ma boite aux lettres par surprise. Après en avoir lu la quatrième de couverture, j’en suis presque retombé dans mes mauvaises idées sur ce genre de roman… Je dois le dire, ce n’est pas là le genre que je lis normalement. Mais c’était sans compter sur cet auteur qui sait trouver une façon pour se démarquer !

On y découvre notre personnage principal, une certaine Anne, jeune retraitée dans la soixantaine, pour qui le bilan de sa vie est presque catastrophique. Sa relation avec sa famille, que ce soit sa belle-famille, mais aussi ses propres enfants et son mari, ne va pas très bien. En fait, ça n’a jamais vraiment bien été. À trop vouloir être la femme et la mère parfaite, elle en est venue à vivre une vie qui, finalement, n’est pas ce qu’elle aurait voulue. Et lorsque son mari, lui aussi à la retraite, commence à s’éloigner tranquillement, le quotidien d’Anne sera bouleversé par une tonne de questions. Et à chaque nouvelle découverte, c’est de mal en pis. Connait-elle vraiment son mari, cet homme avec qui elle partage sa vie depuis plusieurs décennies ?

Le récit que nous livre Jean-François Regnier est parfois difficile. Non pas que l’écriture soit mauvaise, loin de là, mais plutôt dans la forme et le sujet. Il y a beaucoup de constats et de tristesse dans le personnage d’Anne. Son couple et sa vie familiale ne va pas bien et elle veut savoir pourquoi. Seulement, les réponses qu’elle trouve font plus de mal que de bien.

C’est un court roman sur un sujet qui n’est pas joyeux. L’histoire se déroule rapidement, les réponses surprennent et le lecteur embarque rapidement dans le texte, rempli d’empathie pour le personnage qui vit des moments difficile. Et au final, le cœur nous tord dans la poitrine tant c’est inattendu et poignant.

Une lecture rapide, un sujet qui marque les esprits et des idées qui nous obligent presque à parler avec sa propre famille. D’un roman qui me semblait plutôt banal, ressort une histoire qui finalement m’aura déstabilisé un peu plus que prévu !

Merci à Jean-François Regnier pour l’envoi de ce roman !

13/05/2024

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *